Logo Etrepaye.fr
FR | EN
Outils, méthodes, formations et services
Pour savoir se faire payer par ses clients

Baisse des défaillances d'entreprises mais hausse des retards de paiement. Comment expliquer ces évolutions paradoxales ?

Date: - Auteur :
Consécutif d'un niveau de croissance honorable, le nombre de procédures collectives est en baisse sur 2017. Ce n'est pas le cas des retards de paiement qui sont en forte hausse. Quelles explications et quelles réponses apporter à cette réalité ?

Bonne nouvelle sur le front des défaillances d'entreprises en France.

Leur nombre a significativement baissé en 2017 par rapport à 2016 à -4,6% (source Les Echos et Altares), niveau qui est au plus bas depuis 10 ans !

La diminution du nombre d'emplois concernés (donc à risque) par ces défaillances, à 166 500 sur un an, est également encourageante car elle montre que cette baisse du nombre de procédures collectives ne cache pas une réalité économique en réalité dégradée du fait de "grosses" structures ayant déposé le bilan.

graphique évolution des défaillances d'entreprises 2018

Ces bonnes nouvelles sont à mettre en parallèle avec les retards de paiement subis par les PME qui, au contraire, se dégradent avec en moyenne 14.5 jours de retard constaté par le Cabinet ARC et l'Ifop en octobre dernier (source Le Figaro).
Ces réalités qui s'opposent démontrent que la cause des retards de paiement est de moins en moins liée aux difficultés financières des entreprises mais à des problèmes de gestion : suivi et validation des factures, litiges commerciaux ou de qualité, erreurs de facturation, complexification administrative, ... .
En effet, la disqualité à différents étages du processus de vente est très souvent la principale responsable des factures impayées. Ce principe s'applique également aux comptabilités fournisseurs dont la rationalisation et la standardisation effectuées ces dernières années, notamment dans les grandes structures, laissent peu de place au facteur humain et au traitement des erreurs.
Il est aisé de constater que les entreprises qui subissent le plus de retards de paiement ne sont pas celles qui ont les typologies de clients les plus risqués et les moins solvables mais celles qui sont le moins bien organisées.
Retrouvez notre tutoriel Comment améliorer son entreprise avec le recouvrement de créances ?.
C'est bien sur la qualité des processus internes à l'entreprise (définition des conditions de vente, contractualisation, qualité, facturation, gestion des litiges, recouvrement, encaissements) que la priorité doit être donnée dans les entreprises en appliquant la règle suivante : chaque action doit être bien faite (du premier coup) et en temps voulu :

  • effectuer la bonne action au bon moment est essentiel
  • toute dérive dans le temps démultiplie exponentiellement les difficultés et l'énergie nécessaire pour résoudre le problème.
Une gestion optimum du poste client sous-entend des processus amont efficace. C'est donc en recherchant cette qualité de gestion des créances qu'il est possible d'identifier les différents problèmes qui empêchent le paiement des factures, puis de les traiter.

La solution pour obtenir une bonne trésorerie résulte d'avantage de facteurs internes (qualité de l'organisation), que de la recherche de solutions externes (financements), qui ont l'inconvénient de masquer les déficiences tout en grévant la rentabilité.

Pour être satisfaisante, la qualité de la gestion du poste client doit s'effectuer grâce à des outils performants.

C'est donc grâce à des processus internes cohérents, appuyés par des personnes et des outils adaptés que les impayés et retards de paiement, causes d'une défaillance d'entreprise sur quatre, peuvent être évités.



Commentez cet article !


Votre nom:
Votre commentaire:
Votre email (non publié) :
Combien font 2 multiplié par 3

Derniers commentaires

Je me permettrais un debut de réponse au regard de l'expérience auprès de nos clients , des prospects et des nombreux échanges que j'ai avec des tpe et pme. La situation économique favorable permet aux entreprises d'avoir un meilleur accès au crédit a court terme et d'avoir une meilleure croissance de leur CA ce qui implique naturellement une amélioration de leurs encaissements mais proportionnellement a leur croissance. Or la non mise en place de processus pour s'adapter à cette croissance ou la sécuriser en amont implique que le retard existant se maintient et grandit proportionnellement à la croissance. Les retards s'aggravent donc. Malheureusement en France on a tendance a s'attarder sur le CA et sa situation en banque et non sur la sécurisation du CA. Les dysfonctionnements internes ne sont donc pas détectés.
De :Grisel Lamotte / 29-01-2018

Calculer son taux de retards
Mesurer et améliorer la performance de son service de recouvrement de factures avec le taux de retard de paiement, indicateur clé de credit management


My DSO Manager
Inscription
Pas encore inscrit ? L'abonnement permet le téléchargement et l'utilisation illimitée de tous les outils d'Etrepaye.fr.
Réseaux sociaux
Retrouvez Etrepaye.fr sur vos réseaux sociaux préférés :
Blog
Toute l'actualité du recouvrement et du credit management
Paroles d'Experts
Retrouvez les derniers articles de spécialistes du recouvrement et du credit management
Avis d'utilisateurs

Merci pour l'apport crucial d'Etrepaye.fr dans mon travail quotidien !