Qu’est-ce que la culture cash ?

La réponse pourrait se résumer ainsi : « Encaissez le plus rapidement et le plus régulièrement possible ».

Qu’est-ce que la culture cash ?
En effet, afin de garantir le développement de ses activités, l'entreprise doit générer un maximum de cash et ne pas se focaliser que sur ses résultats ou profits.

C'est en effet la trésorerie qui permet d'engager des dépenses d'investissement, de R&D, et plus pragmatiquement de faire face à des frais généraux (salaires, impôts, taxes, etc.).

La trésorerie c’est le carburant de l'entreprise. S'il n'y a pas suffisamment de trésorerie, il sera difficile de négocier un financement avec les banques, de lever des capitaux auprès de partenaires, d'obtenir suffisamment de stock pour délivrer les commandes reçues... À terme, faire face à un dépôt de bilan d'un client et à un éventuel impayé ?

En quoi consiste la « culture cash » ?

Elle consiste à remettre le cash au centre des attentions pour l'améliorer et assurer la bonne santé de l'entreprise.

L'objectif principal est de sensibiliser tous les acteurs aux enjeux de la trésorerie afin qu'ils comprennent leur rôle dans l'optimisation de la gestion de celle-ci. Conçue comme une approche transversale, elle doit impliquer tous les collaborateurs de l'entreprise, des managers aux commerciaux en passant par les achats.

Longtemps développée dans les pays anglo-saxons, elle s'est éloignée de la simple notion de profit pour devenir un indicateur concret de la performance financière d'une entreprise.
A l'origine, la culture du cash était une pratique venue des pays anglo-saxons, plus précisément du Royaume-Uni.

En France en particulier, après la crise économique de 2009, de nombreuses entreprises se sont retrouvées en difficulté financière et les niveaux de liquidité ont chuté. Certains aspects de la comptabilité sont parfois négligés, tels que les flux de trésorerie et le besoin en fonds de roulement (BFR).

Les directions financières en charge de la trésorerie ont alors réalisé qu'elles devaient devenir des partenaires commerciaux, partageant les informations issues des systèmes d'informations financières, en construisant des prévisions de trésorerie à partir des données collectées sur le terrain.
Elles devaient commencer à intégrer une nouvelle dimension, en devenant proche des opérationnels pour orienter et coordonner les actions et s'assurer qu'au-delà de leurs résultats, cette réserve de trésorerie soit suffisante pour soutenir la croissance et garantir la solidité financière de leur entreprise.

Dès lors, l'enjeu pour la direction financière est de changer les habitudes, de diffuser un ensemble de bonnes pratiques, de les mettre en place, et de les optimiser afin qu'elles soient prises en compte à tous les niveaux de l'entreprise : tout le monde peut jouer un rôle dans l'apport d'argent.

Quand et pourquoi développer une « culture cash » ?

On connait tous le dicton : "mieux vaut prévenir que guérir".

Construire une culture cash dans une entreprise est un processus de longue haleine et une démarche fondamentale. Surtout, la culture cash répond à la volonté d'éliminer tout risque d'échec et d'identifier en amont les éventuels dérapages.

En plaçant le cash au centre des décisions et des processus, les entreprises se donnent toutes les chances d'assurer la sécurité et la solidité financière, cette démarche doit donc faire partie de la culture d’entreprise.
Date: - Auteur :


Commentez cet article !

Ne pas renseigner de données sensibles
Les commentaires font l'objet d'un contrôle de l'éditeur avant leur publication

Outils à télécharger

Outils en ligne

Pas encore inscrit ?

L'abonnement permet le téléchargement et l'utilisation illimitée de tous les outils d'Etrepaye.fr.
Retrouvez Etrepaye.fr sur les réseaux sociaux
EtrePaye.fr sur Facebook EtrePaye.fr sur Twitter EtrePaye.fr sur LinkedIn